Photo d'un père et son fils jouant au puissance 4 sur l'Ideas Box à Stockholm
Médias - 14 septembre 2017

L’Ideas Box inspire une bibliothécaire mexicaine

Du 17 au 20 juin 2017, Bibliothèques Sans Frontières célébrait la Journée Mondiale des Réfugiés à Stockholm, la capitale suédoise. Au programme de ces quatre jours : rencontres et échanges de bonnes pratiques avec des bibliothécaires, débat sur le rôle des bibliothèques dans des contextes de crise humanitaire et sensibilisation du grand public. Entretien avec Alejandra Quiroz, bibliothécaire venue spécialement de Mexico pour l’événement. 

 

S’inspirer du monde entier

Depuis trois ans, Alejandra Quiroz travaille en tant que coordinatrice de projets éducatifs au sein de la Bibliothèque Vasconcelos – de l’écrivain et politicien José Vasconcelos – à Mexico. Avec sa superficie totale de 37 692 m2, près de 6 000 places de lecture assises, 450 postes informatiques et plus de 600 000 livres, la bibliothèque Vasconcelos est l’une des plus importantes bibliothèques publiques de la capitale mexicaine.

Mais c’est à Stockholm que nous l’avons croisée, lors d’un déploiement de l’Ideas Box dans le parc Kungsträdgården – le jardin du roi, en français – et au sein de la bibliothèque de Kista :

« En tant que bibliothécaire, j’essaie de m’inspirer du monde entier. J’avais prévu de visiter différentes bibliothèques de Stockholm depuis pas mal de temps déjà. Notamment celle de Kista, l’une de mes préférées. Par chance, la Journée Mondiale des Réfugiés tombait au bon moment. J’ai donc adapté mon voyage en fonction du programme de l’événement ! Mais cette semaine a été bien au-delà de mes espérances. »

Photo d'un père et son fils jouant aux échecs sur l'Ideas Box à Stockholm

Comme toute autre bibliothèque, la communauté se reflète dans l’équipement de l’Ideas Box.
Alejandra Quiroz

L’Ideas Box était déployée dans un des espaces ouverts et lumineux de la bibliothèque de Kista, quartier nord de Stockholm. Autour de nous, quelques jeunes se reposaient, livre en mains, sur des assises en forme de hamac, d’autres plus âgés lisaient le quotidien national sur des fauteuils colorés quand d’autres encore travaillaient sur les ordinateurs mis à disposition, quelque peu cachés sous de multiples arches jaunes au design forcément suédois.

En 2015, la bibliothèque de Kista a reçu le prix de la « Bibliothèque publique de l’année » à Cape Town, en Afrique du Sud, lors de la conférence annuelle de l’IFLA (Fédération Internationale des Associations de bibliothécaires et des Institutions). Celle-ci était organisée par l’Agence danoise pour la Culture, à l’origine du « programme modèle pour les bibliothèques publiques », inspirant aujourd’hui les bibliothèques innovantes partout dans le monde.

« Je connaissais les Ideas Box depuis un certain temps, notamment grâce aux actions de Bibliothèques Sans Frontières en Colombie. Mais je n’avais jamais eu la chance d’en voir une. Je l’ai trouvée à couper le souffle. J’imagine et mesure parfaitement le bénéfice certain apporté aux utilisateurs de celle-ci. J’ai trouvé particulièrement fascinante et pertinente la réflexion concernant le contexte de crise où elles sont déployées. Comme toute autre bibliothèque, la communauté se reflète dans l’équipement de l’Ideas Box. »

Photo d'un atelier avec des bibliothécaires suédois à Stockholm

Lieux de rencontre et de confiance

Le quotidien d’Alejandra dans la bibliothèque Vasconcelos de Mexico ? L’organisation d’ateliers de création, de séminaires, de cercles de lecture et autres activités éducatives à destination des usagers de la bibliothèque :

« J’imagine comment l’Ideas Box pourrait être utilisée dans le quartier des affaires de Mexico. Les employés et autres bureaucrates ont peu d’accès à la culture et au loisir car la plupart des bibliothèques, musées et centres culturels de la ville sont fermés une fois leur journée de travail terminée. Grâce à l’Ideas Box, ils pourraient déconnecter, se reposer un peu au sein de cet environnement très sécurisant. C’est une grande source d’inspiration. »

Préférant le mot « passion » à celui de « métier », Alejandra ne cache par ailleurs pas son inquiétude concernant l’évolution de la lecture publique au Mexique :

« Notre pays compte aujourd’hui 7 413 bibliothèques. Bien qu’elles se transforment de plus en plus, beaucoup sont loin d’être des lieux dynamiques et vivants. Malgré quelques efforts pour développer ce service public, cela ne répond toujours pas à nos attentes. Les bibliothécaires sont sous-payés et le budget de la culture est bien trop faible. Ces défis sont malheureusement partagés dans le monde entier. »

Photo d'une mère et son fils jouant au puissance 4 sur l'Ideas Box à Stockholm

Les bibliothèques peuvent être des points de rencontre pour ceux qui partagent la même expérience, mais également des endroits où se construisent la confiance et les relations humaines.
Alejandra Quiroz

Bien consciente qu’elle a encore beaucoup à apprendre, Alejandra poursuit de manière plus optimiste :

« Nous devons régulièrement nous rappeler qu’être bibliothécaire signifie également avoir plein de ressources : nous avons les moyens de nous instruire. Mais la formation ne suffit pas, l’apprentissage personnel est entre nos mains. La bibliothèque Vasconcelos est l’une des plus jeunes et visitées du Mexique. Tout le monde aimerait avoir ce type d’espace près de chez soi. Notre objectif est alors d’inspirer d’autres bibliothèques, partout dans le pays. Et dans le monde. »

Trois mois et quelques vacances plus tard, Alejandra n’a rien perdu de ses envies :

« Les expériences vécues ces quelques jours à Stockholm ont été si riches et concrètes que je suis maintenant certaine d’une chose : nous pouvons faire beaucoup avec peu de choses ! Cela m’a aussi beaucoup fait réfléchir à la manière dont nous pourrions, au Mexique, venir en aide et accompagner les migrants d’Amérique Centrale qui tentent de rejoindre les Etats-Unis. Certains d’entre eux ont été abandonnés voire trahis, et sont obligés de recommencer leur vie dans un endroit totalement inconnu. Je crois sincèrement que les bibliothèques peuvent être des points de rencontre pour ceux qui partagent la même expérience, mais également des endroits où se construisent la confiance et les relations humaines. »

Photo d'Alejandra Quiroz, bibliothécaire, dans la bibliothèque de Vasconcelos à Mexico

A lire aussi

Ideas Box Santé : des jeunes pendant un atelier

À Boulogne-sur-Mer, l’Ideas Box réduit les inégalités sociales liées à la santé

Projets - 27 août 2018

« L’illettrisme se tait »

Projets - 12 septembre 2018

« Les réfugiés rohingya ont une immense envie d’apprendre »

Projets - 6 septembre 2018
Photographique d'Ousman à Palerme

Ansou, jeune Sénégalais à Palerme : « Cette bibliothèque, c’est un peu comme la vie »

Projets - 24 juillet 2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et mesurer les audiences de fréquentation de nos services. Pour plus d'informations et/ou vous opposer à ces cookies, cliquez ici.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer