BANGLADESH

Au Bangladesh, un million de réfugiés rohingyas ont fui le Myanmar depuis août 2017. Dans le camp de Kutupalong, l’un des plus grands camps de réfugiés au monde, seulement 11% des filles et des femmes savent lire et écrire. Depuis deux ans, nous travaillons sans relâche aux côtés de nos partenaires pour favoriser l’émancipation des jeunes filles les plus vulnérables.

L’été dernier, notre parrain Augustin Trapenard les a rencontrées.

DÉCOUVREZ D’AUTRES VIDÉOS D’AUGUSTIN TRAPENARD SUR LE TERRAIN

États-Unis : des bibliothèques dans les laveries automatiques
Burundi : la première Ideas Box dans le camp de réfugiés de Musasa
Jordanie : le premier tournoi eSport dans le camp de réfugiés de Zaatari
France : une bibliothèque auprès des sans-abri dans les gymnases parisiens
Burundi : une Ideas Box pour les enfants des rues à Buterere
Colombie : des bibliothèques pour construire la paix
Italie : une Ideas Box auprès des jeunes exilés à Palerme

Depuis 2007, Bibliothèques Sans Frontières agit sans relâche pour porter la connaissance à celles et ceux qui en sont privés – des camps de réfugiés au Bangladesh aux territoires ruraux en France – et faire du droit à la culture un droit fondamental de l’être humain.

En treize ans, l’association a touché plus de six millions de personnes dans cinquante pays.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et mesurer les audiences de fréquentation de nos services. Pour plus d'informations et/ou vous opposer à ces cookies, cliquez ici.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer