Education populaire - 13 juin 2016

La culture au coeur des quartiers à Calais

Calais a été la première ville de France à se doter d’une Ideas Box. Bibliothèques Sans Frontières a accompagné la ville dans la mise en place et le développement de ce projet. L’équipe de la médiathèque de Calais et les multiples acteurs culturels du territoire se sont alliés pour co-construire un projet d’éducation et d’accès à l’information pour la population urbaine de Calais, mais aussi dans les zones rurales aux alentours.

Dans un court reportage, Public Sénat montre comment la médiathèque en kit amène la culture au cœur des quartiers. Aujourd’hui, en plus de Calais, plusieurs Ideas Box sont déployées à Paris , en région parisienne, à Marseille. D’autres sont en cours de déploiement en Ille-et-Vilaine, par exemple.

ARTICLE DE SONIA DONADEY PUBLIÉ LE 4 MAI 2016 PAR PUBLIC SÉNAT.

5 millions de pauvres en France. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis 2002. Etudiants, familles monoparentales, ou encore salariés, la précarité économique et culturelle touche désormais toutes les couches de la société. Pour certains elle est même devenue un luxe. Pour tenter d’y remédier, Calais expérimente depuis 6 mois une initiative originale : une médiathèque itinérante, pour amener la culture à ceux qui n’y ont pas accès.

Calais est une des villes les plus pauvres de France. Dans certains quartiers éloignés, les habitants n’ont pas accès à la culture. C’est donc elle qui vient à eux. Depuis 6 mois, la médiathèque itinérante se déplace et s’installe dans des quartiers défavorisés, dans des gymnases, des salles de sport, ou plus étonnant encore, dans des centres commerciaux, pour amener le savoir là ou il manque. « On peut recréer une bibliothèque éphémère en 20 minutes dans des endroits insolites », explique Vincent Caron, le chargé de communication.

Si l’objectif de la bibliothèque itinérante est de donner envie aux gens de venir pousser, en vrai, la porte de la médiathèque, elle permet également un accompagnement personnalisé des visiteurs. « On les accompagne sur l’autonomie documentaire, comment trouver une information, comment se débrouiller pour chercher un emploi, ou une formation », précise Vincent Caron.

Les documents mis à la disposition des calaisiens ne se limitent pas à des livres. Tablettes, films, jeux, ressources pédagogiques sont également disponibles gratuitement. Pour Andréa Doquois Hannewald, étudiante en situation précaire, qui s’y rend régulièrement, « sans culture, on ne peut pas vivre. Quand on sait des choses, on peut en parler, les partager, cela permet de s’ouvrir aux autres ». Avec cet accès facilité au savoir, Calais fait donc le pari de la culture comme levier contre l’exclusion.Une solution développée initialement par l’association Bibliothèques Sans Frontières, qui a, faut-il s’en réjouir, trouver toute sa place en France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et mesurer les audiences de fréquentation de nos services. Pour plus d'informations et/ou vous opposer à ces cookies, cliquez ici.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer