Projets - 21 mars 2024

Guerre en Ukraine : agir dans la durée !

En février 2022, l’armée russe lançait une offensive à grande échelle contre l’Ukraine. Rapidement, Bibliothèques Sans Frontières s’est mobilisée pour déployer ses outils dans les écoles, les structures d’accueil ou encore les centres de santé afin de préserver l’accès à la culture et à l’éducation des populations déplacées et réfugiées à travers l’Europe. Deux ans après, plus de 50 000 personnes ont pu bénéficier de nos actions.

Rencontre avec notre équipe et nos partenaires en Ukraine qui témoignent du rôle essentiel de ces bibliothèques en temps de guerre.

En Ukraine, BSF déploie aujourd’hui sept bibliothèques Ideas Box et neuf Ideas Cube à Lviv, Drohobytch, Vinnytsia, Boutcha ou encore Dnipro. Ces espaces offrent aux familles l’occasion d’échapper un instant aux épreuves quotidiennes, de continuer d’espérer et de se reconstruire malgré tout. Elles y trouvent un lieu rassurant avec des livres, des jeux de société, une télévision ou du matériel créatif dans lequel elles peuvent puiser l’énergie nécessaire pour continuer à vivre et non seulement survivre.

“La culture et l’éducation ne doivent pas être les grandes oubliées de la guerre. Alors que la Russie cherche à détruire le patrimoine culturel de l’Ukraine, à nier la démocratie et son droit à l’indépendance, jusqu’à vouloir même effacer son identité, ces leviers demeurent vitaux pour préserver la liberté du pays. La culture et l’éducation offrent un réconfort, une distraction, face aux dangers quotidiens de ce conflit, participant ainsi à la résilience des Ukrainien·ne·s.” Olha Teteruk, référente technique de BSF en Ukraine.

Dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, le village de Kapytolivka a été occupé par la Russie pendant un an. À l’automne 2023, BSF y installait une microbibliothèque et un Ideas Cube, une bibliothèque numérique qui donne accès à des milliers de contenus éducatifs et culturels même sans connexion Internet. Yuliia Kakulia-Danyliuk, bibliothécaire, raconte :

“De nombreux bâtiments ont été presque entièrement détruits pendant l’occupation, la bibliothèque n’a pas été épargnée. La plupart des enfants n’ont pas pu aller à l’école durant cette période, le personnel de la bibliothèque organisait donc régulièrement des animations dans la partie non endommagée de l’établissement.

Depuis la libération du village par les Ukrainiens et les quelques travaux effectués, nous poursuivons et enrichissons ces activités grâce aux outils pédagogiques de BSF – et ce malgré la réouverture de l’école !” Yuliia Kakulia-Danyliuk, bibliothécaire.

Chaque jour, “plusieurs générations s’y retrouvent” pour profiter des romans, des bandes dessinées et des livres jeunesse sélectionnés en ukrainien et en anglais par nos équipes, jouer à des jeux de société, dessiner, regarder des films ou simplement se reposer. “La bibliothèque est aujourd’hui devenue l’un des centres névralgiques du village, un symbole d’unité.” poursuit-elle.

Même constat à Pavlohrad, dans la région de Dnipropetrovsk, où BSF déploie aussi un Ideas Cube et une bibliothèque dans un centre communautaire afin de “promouvoir l’éducation informelle des jeunes déplacés et locaux.” explique Inna Bezverkha, directrice du centre.

“Pendant la guerre, il est très important de maintenir une certaine stabilité, une régularité, auprès de nos publics. Cette microbibliothèque nous aide à créer un lieu rassurant et réconfortant pour les jeunes dans lequel ils peuvent avoir leurs habitudes. Parfois, certains d’entre eux apportent des livres chez eux, notamment lors des alertes aériennes. D’autres amènent leurs propres livres pour en faire partager la communauté.” Inna Bezverkha.

Alors que les infrastructures énergétiques sont régulièrement prises pour cible par l’armée russe, Inna souligne également le rôle essentiel des outils numériques de BSF en cas de coupures de courant et donc d’Internet.

“Lors des pannes d’électricité, ils sont nombreux à venir profiter de la bibliothèque pour regarder des vidéos sur les tablettes, des films, lire ou simplement être ensemble. Surtout, grâce à l’autonomie de l’Ideas Cube, ils ont accès à des contenus hors ligne, ce qui leur permet de poursuivre leurs activités.” Inna Bezverkha.

À Kryvyi Rih, région de Dnipropetrovsk, dans le centre YaMarioupol, une Ideas Box est déployée pour les enfants déplacés et leurs parents qui ont fui Marioupol. Chaque jour, les animateur·ice·s du centre s’appuient sur les contenus de la bibliothèque pour organiser un large éventail d’activités pour tous les âges :

“Pour les personnes plus âgées, un club de lecture a été mis en place chaque mois. Des ateliers d’initiation à l’informatique sont aussi régulièrement organisés dans le centre. Certains, plus avancés, sont initiés à Photoshop ou au montage vidéo. Lors des alertes aériennes, cet espace devient un abri, un refuge pour les déplacé·e·s.” Oleksandra Novik, coordinatrice des projets culturels du centre YaMarioupol.

Depuis deux ans et ce pour la première fois, BSF et ses partenaires doivent ainsi s’adapter aux aléas d’un pays en guerre. Nécessairement, cela implique aussi de prendre en compte les conséquences psychologiques et les traumatismes des populations, en particulier les femmes, pour lesquelles de nombreuses actions sont menées partout dans le pays.

“Loin de chez elles et de leur mari sur le front, la plupart des femmes se retrouvent isolées, fragilisées. Pour elles, s’intégrer dans un nouvel environnement n’est pas toujours évident. C’est pourquoi le travail de BSF et ses partenaires dans la création d’espaces sécurisés est primordial pour qu’elles puissent rencontrer de nouvelles personnes qui traversent des situations similaires et partager leurs expériences.” Irene Martes Sanchez, coordinatrice des projets de BSF en Ukraine.

Pour les survivantes de violences sexuelles, nos équipes déploieront prochainement des Ideas Box afin de contribuer à leur prise en charge, leur bien-être et leur reconstruction, en partenariat avec les Nations Unies, dans le cadre de notre accord signé à l’automne 2022.

En 2023, 22 450 personnes ont bénéficié de nos actions en Ukraine – 18 000 d’entre elles avaient moins de 15 ans. À la suite d’un récent recueil de besoins, de nouveaux contenus viendront enrichir le fonds documentaire de nos Ideas Box et Ideas Cube dans les prochains mois. Figureront notamment des ressources sur le soutien psychosocial, la santé mentale et le handicap.

Rédaction : Gustavo Romero

Tant que la guerre continuera, BSF et ses partenaires feront tout leur possible pour offrir aux victimes du conflit des refuges où retrouver leur dignité et l’espoir d’un meilleur futur.

À LIRE AUSSI

Dix mois d’action pour l’Ukraine

Projets - 27 janvier 2023

Des “bibliothèques d’urgence” pour les exilés ukrainiens

Projets - 9 août 2022