Photo de groupe devant la bibliothèque de Batase au Népal
Projets - 2 mars 2019

Au Népal, une bibliothèque lutte contre le trafic d’êtres humains

En 2016, “Library for Batase” était une simple idée, née d’un voyage au Népal : construire la première bibliothèque de Batase, un village reculé du pays, pour lutter notamment contre les trafics d’êtres humains. Portée depuis plus d’un an par un groupe de quatorze étudiantes australiennes de l’Université de Canberra – avec en cheffe de file Christina Lee, ancienne stagiaire de Bibliothèques Sans Frontières – cette idée s’est aujourd’hui concrétisée : la bibliothèque de Batase a ouvert le jour de Noël 2018 ! Christina raconte.

“Il y a deux ans, j’ai visité le village de Batase au Népal. Une expérience absolument formidable : j’ai rencontré de très belles personnes. Mais derrière leurs sourires, chacun d’eux avaient des cicatrices. Certaines de leurs filles, de leurs sœurs et de leurs mères étaient aujourd’hui encore victimes de trafics d’êtres humains en Inde. Depuis ce voyage, je n’ai cessé de tout mettre en œuvre pour éliminer cette injustice par le biais de l’éducation. Dès mon retour en Australie, j’ai donc contacté Bibliothèques Sans Frontières.”

En 2017, l’Organisation internationale du travail estimait que 24,9 millions de personnes sont aujourd’hui encore victimes de trafics d’êtres humains : travaux forcés, domestiques, exploitations sexuelles. 79% d’entre elles sont des jeunes filles et des femmes. Au Népal, le manque d’accès à l’information et à l’éducation, l’analphabétisme et la pauvreté sont les plus grandes causes de la traite des êtres humains, du fait de leur vulnérabilité face à la désinformation et à la manipulation.

C’est pourquoi depuis plus d’un an Bibliothèques Sans Frontières a accompagné Christina pour l’aider à construire cette bibliothèque. Notamment grâce au KoomBook, un serveur autonome créé par notre association qui émet un signal wifi dans les zones déconnectées, dans lequel se trouvent des livres électroniques, des vidéos, des exercices de calcul et des cours de langue.

“À Batase, il n’y a pas d’accès à internet ou aux journaux. La bibliothèque la plus proche du village se trouve à Katmandou, accessible en deux jours de randonnée. Grâce au KoomBook, la bibliothèque de Batase fournit maintenant une connexion wifi, ne nécessitant pas l’accès à internet. Dans ce KoomBook, nous pouvons aussi trouver des vidéos pour sensibiliser les habitants du village au problème de la traite des êtres humains et ses conséquences.

Parce que les manuels scolaires ne suffisent pas, la bibliothèque dispose également de mille livres en népalais et en anglais ainsi que 45 000 livres électroniques, pour une meilleure ouverture sur le monde. C’est un lieu sûr pour lire, apprendre, partager et rêver.”

Deux enfants népalais lisent des livres

En plus d’une séance cinéma hebdomadaire, sont également prévus dans la bibliothèque des ateliers – hygiène, sports, journalisme, écriture – des tournages de films avec les tablettes, des jeux pour encourager les activités de groupe et la présence de jeunes enfants en situation d’illettrisme.

Pendant les vacances de Noël, lors de l’inauguration de la bibliothèque, les usagers ont tous été formés à l’utilisation du KoomBook par quatorze étudiantes volontaires de l’Université nationale australienne et de l’Université technologique du Queensland. Chaque jour, certains habitants de Batase se relaient depuis à tour de rôle pour l’ouverture de celle-ci, en attendant l’arrivée d’un bibliothécaire local, qui sera lui aussi formé.

“Très prochainement, le ou la bibliothécaire s’assurera de la gestion des ressources, organisera les activités et orientera au mieux les habitants du village afin qu’ils sachent quels types d’informations sont disponibles et comment ils peuvent y accéder. Celui-ci pourra également suivre une formation continue que nous lui dispenserons, lui permettant ensuite de rassembler des données qualitatives et quantitatives afin d’évaluer l’impact quotidien de la bibliothèque pour l’améliorer toujours plus.”

La construction de la bibliothèque de Batase a été rendue possible grâce à la collaboration de Bibliothèques Sans Frontières, Friends of Himalayan Children et l’Université nationale australienne. Une collecte de fonds a également mobilisé plus de 500 personnes dans 14 pays : 12 000 euros ont été récoltés.

Une vidéo est aussi disponible ici !

À LIRE AUSSI

Photo d'une jeune jordanienne dans l'Ideas Box

Décrochage scolaire : de nouvelles manières d’apprendre en Jordanie

Projets - 1 avril 2019
Les Voyageurs du Numérique

« Nous sommes dans un monde de pixels »

Projets - 19 octobre 2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et mesurer les audiences de fréquentation de nos services. Pour plus d'informations et/ou vous opposer à ces cookies, cliquez ici.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer