Projets - 17 février 2021

La culture de l’accueil

À l’occasion des Nuits de la Lecture, Bibliothèques Sans Frontières et l’École alsacienne ont offert le mois dernier des sacs à dos remplis de livres à 200 enfants accueillis dans des centres d’hébergement d’urgence et des hôtels sociaux d’Île-de-France. Dans chacun de ces sacs : des livres choisis spécialement pour eux par des enfants de l’École alsacienne et des livres neufs achetés sur-mesure par nos équipes. Une parenthèse culturelle pour s’évader un peu en partenariat avec Emmaüs Solidarité et le Samusocial de Paris !

Retour sur la deuxième édition de cette opération avec Corentin Dufour, directeur du centre d’hébergement d’urgence pour migrants Emmaüs Solidarité d’Ivry-sur-Seine, Gauthier Lechevalier, directeur du primaire de l’École alsacienne, et Manon Tanguy, coordinatrice du projet chez BSF.

22 janvier 2021. Dans l’école du centre d’hébergement d’urgence Emmaüs Solidarité d’Ivry-sur-Seine, une cinquantaine d’enfants – répartis en deux groupes, Covid oblige – nous attendent dans les salles de classe. Ils ont été prévenus : ils recevront cet après-midi des sacs remplis de livres ! Avec leurs professeurs, certains répètent une dernière fois leur récitation, leur sketch ou leur chanson pour l’occasion.

Une vidéo de Louis Villers, accompagné d’Augustin Trapenard

Construit sur un terrain de la Ville de Paris il y a quatre ans, ce centre héberge aujourd’hui 450 personnes exilées dont environ 150 mineurs. Unique en Europe, cet “espace hors de l’urgence” a pour mission d’accueillir les femmes isolées, les familles et les couples de réfugiés – principalement afghans, érythréens, soudanais, somaliens ou syriens – qui arrivent sur le territoire parisien.

“La plupart des hébergés ont vécu des traumatismes sévères : il est essentiel de leur offrir un accueil digne et qualitatif. Dès leur arrivée, nous les accompagnons dans leurs démarches administratives – ouverture des droits individuels et familiaux, demande d’asile, accès au logement. Des espaces de jeux ont été construits pour les enfants, des activités socio-culturelles sont régulièrement proposées par des bénévoles dans des yourtes, qui font aussi office de réfectoire.

Leur séjour est ici temporaire : ils restent en moyenne trois mois. Cette structure est une première étape avant qu’ils ne soient orientés vers le Dispositif National d’Accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés géré par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII).” Corentin Dufour, directeur du centre d’hébergement d’urgence pour migrants Emmaüs Solidarité d’Ivry-sur-Seine.

La structure dispose d’un pôle santé, coordonné par le Samusocial, où médecins, gynécologues, thérapeutes et psychologues se relaient chaque semaine. Une école est également gérée par des enseignants détachés par l’Éducation nationale et des professeurs de français langue étrangère (FLE) qui donnent des cours adaptés aux niveaux de chaque élève, de 6 à 18 ans. École où nous les rejoignons donc pour la distribution des sacs à dos.

Deux autres distributions de sacs de livres ont eu lieu dans le centre
Emmaüs d’Aboukir et l’hôtel Palatino du Samusocial de Paris

RE-DONNER LE GOÛT DE LA LECTURE

Dans chaque sac, ils ont trouvé des livres choisis et donnés par des enfants de leur âge – scolarisés à l’École alsacienne – ainsi que des livres neufs achetés sur-mesure par nos équipes, grâce à l’argent récolté auprès des parents de l’école. L’occasion de leur donner le goût de la lecture, d’accompagner l’apprentissage de la langue et la découverte du pays d’accueil. Des carnets, des trousses et des crayons de couleurs y ont aussi été ajoutés.

Tous les jeudis pendant plus d’un mois, une quinzaine d’élèves volontaires de CM1 et de CM2 se sont retrouvés à l’heure du déjeuner dans la bibliothèque de l’École alsacienne. Avec Karine Hugnet, la documentaliste, ils ont sélectionné des ouvrages en s’adaptant au mieux aux besoins et aux envies de chaque enfant hébergé – s’appuyant sur une liste des profils fournie par les équipes du Samusocial de Paris et d’Emmaüs Solidarité : âge, passions et niveau de français.

“Nos élèves lisent beaucoup, nous voulions leur montrer qu’ils pouvaient avoir un impact fort en partageant leur passion des livres avec d’autres enfants qui n’en ont pas forcément accès. Ils ont été très enthousiastes et impliqués dans ce projet.

Malheureusement, la pandémie ne nous a pas permis d’organiser un événement où ils auraient pu se rencontrer. Nous n’abandonnons toutefois pas cette possibilité, plus tard dans l’année. Je ne voudrais pas que nos élèves retiennent que ce sont eux qui ont donné quelque chose. Je veux qu’ils se rendent comptent qu’ils peuvent aussi apprendre des autres.” Gauthier Lechevalier, directeur du primaire de l’École alsacienne.

Ce projet s’inscrit dans la continuité de nos actions menées dans les hôtels sociaux et les structures d’accueil d’Île-de-France pour faciliter l’intégration et l’insertion des personnes exilées.

“Depuis quatre ans, nous avons créé plus de cinquante espaces bibliothèques dans les hôtels du Samusocial de Paris : les Bibli’Hôtels.

Après les centres d’accueil d’Ivry-sur-Seine et de Nanterre, nous déployons également depuis janvier une Ideas Box dans le centre d’accueil et d’insertion des réfugiés Aurore dans le 12ème arrondissement de Paris. Des activités sont régulièrement organisées auprès des résidents pour faciliter leur apprentissage de la langue, renforcer leurs connaissances en termes d’accès aux droits, au logement ou à l’emploi, encourager leur insertion et créer des liens en cette période de pandémie.” Manon Tanguy, conseillère projets chez BSF.

50 000 enfants grandissent aujourd’hui dans des structures d’accueil et des hôtels sociaux en Île-de-France. En renforçant leur plaisir de la lecture, les bibliothèques et les projets que nous créons leur offrent une ouverture sur le monde et leur donnent la possibilité de rêver.

Grâce à vous, ce sont toujours plus d’enfants que nous pourrons accompagner en France en 2021.

carton partenaires Mon Sac de Livres-16_9e

À LIRE AUSSI

Photo d'un père et son fils jouant au puissance 4 sur l'Ideas Box à Stockholm

L’Ideas Box inspire une bibliothécaire mexicaine

Médias - 14 septembre 2017

Lancement d’une évaluation d’impact de l’Ideas Box sur l’éducation

Médias - 13 novembre 2014

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et mesurer les audiences de fréquentation de nos services. Pour plus d'informations et/ou vous opposer à ces cookies, cliquez ici.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer