Projets - 29 septembre 2021

Digital Travellers : « La fracture numérique conduit à un isolement social et culturel »

« C’est dans l’ADN des bibliothécaires d’aider les publics à accéder à l’information.
Et l’un des principaux moyens d’accéder à l’information aujourd’hui,
c’est de passer par un ordinateur, un smartphone ou une tablette ! »
Jackie Godimus, bibliothécaire belge.

En 2020, Bibliothèques Sans Frontières s’est associée à cinq associations pour créer une plateforme en ligne, Digital Travellers, à destination des bibliothécaires de toute l’Europe : BSF Belgique, Fundacja Rozwoju Społeczeństwa Informacyjnego (Pologne), Koninklijke Nationale Bibliotheek (Pays-Bas), Public Libraries 2030 (Belgique) et Suomen Kirjastoseura (Finlande). Cette plateforme leur donne accès à de nombreuses ressources et à des supports de formation qui leur permettent d’organiser des ateliers de sensibilisation pour favoriser l’inclusion numérique de dizaines de milliers de personnes.

Retour sur cette action, financée par l’Union Européenne (EACEA – Programme Erasmus+), avec les acteurs du projet.

RENFORCER LES COMPÉTENCES DES PERSONNES EXCLUES DU NUMÉRIQUE

À l’heure où les démarches administratives et les rapports sociaux s’effectuent de plus en plus sur Internet, ne pas maîtriser les usages numériques et les outils informatiques peut avoir de nombreuses conséquences au quotidien. Les personnes âgées et précarisées peuvent perdre leur autonomie, s’isoler et être exposées plus facilement à de fausses informations. Quant aux jeunes, les risques de cyberharcèlement peuvent être accrus et la recherche d’emploi plus laborieuse.

Pour répondre à ces enjeux, BSF forme et accompagne depuis plusieurs années des bibliothécaires, des médiateurs et des professeurs à la médiation numérique, pour qu’ils puissent donner aux publics les plus éloignés les moyens d’acquérir les compétences informatiques de base, maîtriser les outils numériques du quotidien et devenir autonomes.

« La fracture numérique conduit à un isolement social et culturel. Notre devoir, en tant qu’acteurs du service public, est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour réduire cette fracture. » Lindsay Merseman, bibliothécaire en Belgique.

En Europe, une personne sur deux n’est pas complètement autonome dans ses usages numériques. Pour pallier le manque de ressources sur les sujets liés au numérique, BSF et cinq associations partenaires ont créé en 2020, avec le soutien de l’Union Européenne, une plateforme en ligne à destination des bibliothécaires de toute l’Europe – à commencer par la France, la Belgique, la Finlande, la Pologne et les Pays-Bas.

La plateforme Digital Travellers recense près de 300 ressources disponibles en plusieurs langues, pour tous les âges, des fiches d’activités, des webinars et des contenus vidéos faciles à prendre en main. Plusieurs thématiques sont abordées : comment utiliser son ordinateur, créer une adresse mail, faire ses démarches en ligne, sécuriser ses données personnelles, lutter contre les fake news et éviter le hameçonnage ?

Pendant plus d’un an, l’équipe des Digital Travellers a testé ces ressources et formé une soixantaine de bibliothécaires volontaires à l’utilisation de ces contenus et aux techniques d’animation d’ateliers adaptés aux besoins de leurs publics.

« Les bibliothécaires avec qui je travaille sont ravis de la facilité d’accès aux ressources, de la clarté du tri et des activités proposées. Pour celles et ceux qui hésitent à se lancer dans l’animation, qui ont l’impression de ne pas avoir les compétences, je pense que c’est le type de contenus très simples, avec des activités pas-à-pas, qui peuvent les aider ! » Pauline Gadéa, conseillère projets au sein du pôle ‘Education Numérique’ de BSF.

COVID-19 : SE RÉINVENTER !

Si la crise sanitaire n’a pas impacté la phase de recherche, la création et la traduction des ressources numériques qui alimentent la plateforme, elle a toutefois sérieusement bousculé l’agenda et la mise en place des ateliers de formation des bibliothécaires, initialement prévus en présentiel. Nous avons dû nous adapter et dispenser ces rencontres à distance.

Surtout, la fermeture des bibliothèques en mars 2020 a complètement modifié les pratiques et le quotidien des bibliothécaires, qui n’ont donc plus eu accès à leurs usagers et ont dû expérimenter et animer leurs ateliers numériques en distanciel également. Un vrai challenge pour certains.

« La pandémie a mis en lumière la nécessité d’aider d’abord les bibliothécaires à monter en compétences en matière de formation à distance et à vaincre aussi parfois leurs propres réticences à l’enseignement du numérique. Et bien sûr, la pandémie n’a fait que souligner le risque accru de fracture sociale pour les exclus du numérique… à l’heure où les actes de la vie quotidienne – travail, études, achats, etc. – ont basculé ‘en ligne’ du jour au lendemain ! » Virginie Dumont, coordinatrice du projet à BSF.

« J’étais initialement très inquiète, je pensais qu’il y aurait trop de choses à apprendre et je craignais la réaction des participants en cas d’erreur de ma part. Grâce à la formation organisée par les Digital Travellers, j’ai compris que les bibliothécaires avaient tous les mêmes craintes que moi. Cela m’a réconfortée et donné envie d’aller de l’avant ! », Joanna Popławska, bibliothécaire en Pologne.

Face à leurs interrogations et à leur demande, des temps d’échange ont été régulièrement organisés entre les bibliothécaires des différents pays participants. L’occasion pour eux de s’interroger sur leur métier, de partager leurs bonnes pratiques et de briser le sentiment d’isolement causé par cette longue période de fermeture. Ces temps d’échange ont contribué à créer une petite communauté de bibliothécaires, qui se réunit encore aujourd’hui, virtuellement.

« J’ai trouvé ces rendez-vous passionnants ! Pour nous, c’était une occasion de partager avec d’autres bibliothécaires qui travaillent sur des projets similaires. C’était fascinant de réaliser que leurs problématiques étaient les mêmes que les nôtres, de voir comment ils pouvaient aborder des sujets d’une manière complètement différente. Ces rencontres ont été très riches et très utiles. », Joanna Chapska, bibliothécaire en Pologne.

« Ce que j’ai aimé dans le projet Digital Travellers c’est que différents pays européens travaillent ensemble, pour donner les mêmes chances à chacun. Il est impossible aujourd’hui d’être pleinement intégré socialement sans avoir les connaissances numériques de base. En partageant cette vision entre bibliothécaires, nous nous assurons de faire de nos bibliothèques des lieux accueillants où nos publics se sentent à l’aise pour poser leurs questions et partager leurs craintes liées au numérique. » Ian Scharroo, bibliothécaire aux Pays-Bas.

La pandémie et la fermeture des bibliothèques pendant plusieurs mois n’ont pas permis de former autant de personnes qu’initialement prévu. Toutefois, en mettant à profit cette période pour renforcer les compétences des bibliothécaires qui ont participé au projet Digital Travellers et en les aidant à passer de l’enseignement en ‘présentiel’ à l’enseignement ‘à distance’, les bases ont été posées pour proposer des ateliers au plus grand nombre.

L’objectif, au-delà du projet pilote qui vient d’être mené, est d’étendre l’initiative aux grands réseaux de bibliothèques et autres acteurs de l’éducation non-formelle, en mettant à leur disposition les ressources et supports méthodologiques de Digital Travellers pour faciliter l’accès au numérique de tous les Européens qui se disent, aujourd’hui encore, exclus.

« Le numérique est là, il faut faire avec ! Alors soit on se met sur le côté, on le regarde, soit on avance et puis c’est tout. Il faut y aller ! Si on se plante, on se relève et puis on recommence, c’est comme tout. Quand on a appris à marcher, on n’a pas tout de suite commencé à courir, l’informatique c’est la même chose. » Jackie Godimus, bibliothécaire en Belgique.

Photographies : Mikko Hovi

Depuis 14 ans, BSF accompagne les personnes exclues du numérique et encourage leur autonomie pour qu’ils puissent être des citoyens actifs et avertis, capables de faire entendre leur voix.

A LIRE AUSSI

L’IDEAS BOX PRÉSENTÉE À TEDx PARIS

Evènements - 28 octobre 2014
Atelier photo en Colombie

Colombie : une Ideas Box auprès des réfugiés vénézuéliens

Projets - 1 juillet 2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et mesurer les audiences de fréquentation de nos services. Pour plus d'informations et/ou vous opposer à ces cookies, cliquez ici.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer