Photo de petites filles lisant un livre avec un animateur à Calais
Education populaire - 29 mars 2017

Une grande aventure pour la ville de Calais

La ville de Calais souhaitait approfondir ses actions en faveur de ses habitants les plus en difficulté, notamment les jeunes en situation de décrochage scolaire et en manque de débouchés professionnels. Dans ce cadre, BSF a co-construit avec la ville un projet Ideas Box pour soutenir le développement de compétences en termes d’éducation, l’égalité d’accès au numérique et l’insertion professionnelle, et pour renforcer les liens entre les habitants des quartiers.

Bénédicte Frocaut, directrice du réseau de lecture publique de la ville de Calais nous raconte son expérience avec BSF et son projet Ideas Box.

D’après vous, à qui s’adresse l’Ideas Box ?

D’après moi, l’Ideas Box s’adresse à tous les publics quels qu’ils soient. Elle s’adresse aux publics éloignés de la lecture publique pour différentes raisons : géographiques (si la zone est mal desservie, par exemple) et sociologiques puisque certaines personnes sont encore persuadées que la bibliothèque n’est pas ouverte à tous et d’autres ne savent pas du tout qu’elle existe.

Avec l’Ideas Box, nous allons à la rencontre des habitants des quartiers qui ne sont pas desservis par le réseau de lecture publique.

Quelles activités mettez- vous en place avec l’Ideas Box ?

Actuellement, nous nous concentrons sur des déploiements tous publics et nous travaillons sur la mise en place de déploiements avec des partenaires.

Dernièrement, nous avons monté des ateliers dans le centre commercial de la ville, au moment de Noël. Avec l’Ideas Box, nous avons organisé des activités de coloriage, des jeux de société et des animations autour d’applications de Noël sélectionnées par l’équipe de bibliothécaires. Les usagers, en particulier les enfants, ont aussi pu créer leurs propres cartes de vœux. Ces ateliers rencontrent un grand succès et nous permettent de toucher des publics que nous ne touchons pas habituellement.

De plus, l’équipe de la médiathèque s’est tellement appropriée l’Ideas Box qu’elle la module à sa manière, selon les besoins, en utilisant parfois seulement certaines parties de l’Ideas Box. Cela correspond vraiment aux besoins de notre territoire, ce n’est pas figé.

Concernant les déploiements partenaires, nous avons établi un calendrier, avec un déploiement par mois jusqu’au mois de juin. En partenariat avec des acteurs différents : l’Education Nationale, un centre social, le service jeunesse de la ville, etc., nous avons fait attention à nous adapter aux besoins de chacun. En effet, ce sont des publics divers et des habitudes de travail différentes. Pour cela, l’équipe bibliothécaire a réfléchi aux déroulements des ateliers et a créé des fiches projets et un cahier des charges, afin que tous les partenaires soient en accord.

Photo d'enfants faisant des jeux avec une animatrice à Calais

Quels sont les retours des usagers et des partenaires ?

Les usagers sont ravis ! Par rapport aux autres activités pouvant être offertes par d’autres structures, l’Ideas Box intéresse et captive les habitants de manière différente. Le public profite des ressources d’information et d’éducation en partageant des moments conviviaux et parfois familiaux.

Chaque partenaire perçoit un vrai intérêt dans le projet par rapport à son cœur d’action. L’Éducation Nationale est très intéressée par les livres, les outils numériques, les jeux de société, et la variété des applications et autres contenus, pour son projet éducatif. Les centres sociaux perçoivent un intérêt relatif aux loisirs et une opportunité pour donner accès à la lecture publique aux jeunes qui habituellement ne fréquentent pas de bibliothèque.

Cependant, certains ne comprennent pas bien encore la nécessité de travailler le projet et les déploiements en amont. On ne peut pas arriver sur un site et déployer l’Ideas Box sans réflexion et sans préparation préalables ! C’est pourquoi nous avons des fiches projets et un cahier des charges afin qu’ils sachent vraiment comment cela fonctionne.

En quoi l’Ideas Box complète et renforce l’action des bibliothèques ?

Tout d’abord, l’Ideas Box est un réel outil de préfiguration. Elle nous a permis de réfléchir au sujet clé de la lecture publique. D’une certaine manière, elle a obligé l’équipe bibliothécaire à réfléchir sur son rôle, sa posture professionnelle par rapport à la lecture publique. Cette réflexion doublée du fort succès remporté par le projet Ideas Box, qui a confirmé l’attente du public vont déboucher sur la création d’une nouvelle médiathèque dans le quartier du Beau-Marais, pour 2018.

L’Ideas Box a aussi permis un travail en transversalité avec des profils de différents secteurs : jeunesse, média, collectivité. Ce sont des gens qui n’avaient pas l’habitude de travailler ensemble, qui maintenant le font et le font aussi sur d’autres projets, de manière fluide. Elle renforce aussi l’action des bibliothèques en nous donnant davantage de visibilité et en y transposant beaucoup de bienfaits. Les ateliers imaginés pour l’Ideas Box peuvent se décliner pour la bibliothèque.

Il y a aussi une attitude générale des équipes bibliothécaires qui migre de l’Ideas Box vers la bibliothèque. Pour moi, cela est très important et très visible. Cependant, au début, une partie de l’équipe a eu des craintes. Aussi, un point extrêmement important fut de dire que ça ne remplacerait pas une bibliothèque : c’est un outil de la médiathèque, mais ça ne la remplace pas.

L’Ideas Box a aussi permis de faire monter en compétences des publics. Ainsi, le projet Ideas Box s’inscrit tout à fait dans la politique de la ville, car elle accompagne l’accès à la culture pour tous et la montée en compétences.

Photo de Patrick Kanner, Patrick Weil et Bénédicte Frocaut devant l'Ideas Box à Calais
Patrick Kanner, Patrick Weil et Bénédicte Frocaut devant l'Ideas Box à Calais

Comment s’est monté le projet Ideas Box ?

Dans un premier temps, nous avons eu une discussion avec les élus, qui a abouti à une délibération du Conseil Municipal, avec un portage politique fort de la maire de Calais. Après avoir présenté le projet scientifique et culturel, en avoir discuté, avoir échangé et convaincu, le montage financier s’est fait assez facilement. Nous avons reçu une participation de la DRAC, même si elle finance habituellement des constructions de bibliothèques ou de bibliobus, nous avons pu échanger avec elle et la directrice des Affaires culturelles de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie a été très sensible au projet et nous a donné son accord. Nous avons aussi reçu une participation du département et une participation du ministère de la ville.

Puis, nous avons travaillé avec le responsable Ideas Box France chez BSF sur le projet. Ensemble, nous avons identifié les besoins, en particulier en termes de formation, pour savoir comment s’approprier l’Ideas Box. Ensuite, la formation de la part de BSF s’est faite dans la durée. Le projet s’est co-construit et affiné au fur et à mesure. La ville de Calais et l’équipe bibliothécaire ont vraiment été partenaires de BSF, il y a eu une écoute et une compréhension mutuelles. Le regard extérieur porté par BSF sur le projet tout au long de sa mise en place fut un atout indispensable.

De même, la présence régulière du Responsable Ideas Box sur le territoire et la fidélité dans son accompagnement et son suivi furent extrêmement importants. Et les venues des différents membres de l’équipe Ideas Box de BSF ont permis un développement de qualité, une certaine stabilité et l’enrichissement du projet. Nous avons pu échanger et construire avec eux.

« Aujourd’hui, l’équipe bibliothécaire de Calais déploie l’Ideas Box en 17 minutes, grâce à sa rigueur de travail et à la formation de BSF !

Aujourd’hui, l’équipe bibliothécaire de Calais déploie l’Ideas Box en 17 min, grâce à sa rigueur de travail et à la formation de BSF ! Tout ce temps gagné permet d’aller plus loin dans le montage d’ateliers.

Pour nous, la force de la formation se situe aussi dans la démarche partenariale du montage du projet. La formation nous a permis de comprendre comment utiliser l’Ideas Box, les outils numériques, etc. en lien avec les partenaires.

Enfin, il y a eu un moment très fort : l’inauguration institutionnelle, qui a démontré l’engagement politique. Pour cet évènement, nous avons travaillé avec le département communication de la ville, pour des parutions dans le journal municipal et les journaux locaux. Il y avait aussi une grande fierté chez chacune des parties prenantes à ce projet et en particulier dans l’équipe des bibliothécaires. Nous nous sommes dit que nous étions capables de le faire et que c’était important de le faire. C’est une grande aventure !

A lire aussi

Les BiblioTaptap sèment de la culture à Haïti

Education populaire - 10 décembre 2014

La culture au coeur des quartiers à Calais

Education populaire - 13 juin 2016

Les bibliothèques hors les murs à Paris Plages

Education populaire - 27 juillet 2016

Des ateliers ludiques et créatifs pour voyager autour du code

Education populaire - 27 juin 2016

L’Ideas Box comme outil de cohésion sociale au LAO de Taverny

Education populaire - 27 février 2016