Haïti

De 2009 à 2015, Bibliothèques sans frontières a contribué au renforcement du réseau de bibliothèques en Haïti, à la sauvegarde du patrimoine culturel et à l'accès à l'information et à la culture des populations déplacées suite au séisme de 2010. BSF a commencé à développer l'Ideas Box après son expérience dans cette nation des Caraïbes.

Contexte

L’impact d’un tremblement de terre de magnitude 7.0 le 12 janvier 2010 a affecté la capitale haïtienne et les villes voisines, et a tué jusqu’à 230 000 personnes. Les dommages et pertes ont été évalués à environ 8 milliards de dollars américains, soit 120% du PIB. Cette catastrophe a ajouté du stress à une situation socio-économique déjà fragile dans la nation la plus pauvre de l’hémisphère occidental. La situation des bibliothèques, des centres culturels et de la chaîne du livre ne s’est pas améliorée. Déjà avant le séisme, l’offre culturelle publique, académique et universitaire était limitée en Haïti. Le drame du 12 janvier a fini d’affaiblir les quelques points d’accès aux livres et à la lecture qui existaient dans la capitale.

Notre approche

Présente en Haïti avant le tremblement de terre de 2010, Bibliothèques sans frontières a commencé à travailler avec les autorités locales et les organisations internationales pour développer le réseau de bibliothèques en Haïti à travers la construction de 200 bibliothèques dans le pays. Le tremblement de terre a modifié la mission de BSF. Celle-ci visait désormais à permettre l’accès aux bibliothèques aux populations déplacées dans et autour de la capitale, Port-au-Prince, à travers notamment le développement de bibliothèques fixes et mobiles telles que la « Boîte à histoires » et plus tard le bus « BiblioTapTap ». De son expérience de travail avec les populations déplacées, BSF a commencé à développer le concept des Ideas Box.

Découvrir nos actions à Haïti


Les Boîtes à histoires, des bibliothèques en kits pour les enfants touchés par le tremblement de terre de 2010

Type de mission

Urgence, post-conflit & processus de paix


Date de démarrage

2011


Statut

Clos


CONTEXTE

Après le tremblement de terre tragique d’Haïti, plus d’un million de personnes se sont réfugiées dans des tentes dans les camps de réfugiés du centre métropolitain de Port-au-Prince. L’éducation des enfants a progressivement repris dans les camps de réfugiés et il est devenu rapidement indispensable d’offrir à ces enfants réfugiés les fournitures nécessaires pour les aider dans leur scolarité. En outre, la reprise de ces activités structurées a aidé les Haïtiens à faire face à leur deuil.

C’est dans ces conditions qu’UNICEF a invité BSF à concevoir et à créer 300 bibliothèques en kits appelées « Boîtes à histoires » vouées à être déployées dans les camps de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Chaque kit était composé d’une malle de 100 livres en créole et en français, de matériel d’animation et d’un guide d’activités combinant à la fois des activités éducatives et récréatives pour les enfants.

OBJECTIFS

L’objectif principal de ces bibliothèques mobiles était de faciliter l’alphabétisation et de permettre aux enfants d’accéder à des activités de lecture. Ces Boîtes à histoires offraient des activités culturelles et éducatives conçues pour aider les enfants à découvrir le concept du « plaisir de lire » et à surmonter les expériences traumatiques qu’ils avaient vécues lors du tremblement de terre.

BÉNÉFICIAIRES

Enfants vivant dans les 300 espaces récréatifs installés par l’UNICEF dans les zones touchées par le séisme

PARTENAIRES

Partenaires financiers

Partenaires opérationnels

Une bibliothèque pour les malvoyants à Haïti

Type de mission

Éducation populaire et accès à la culture


Date de démarrage

2013


Statut

Clos


CONTEXTE

Haïti compte 80 000 malvoyants, dont 15 000 totalement aveugles. Malgré la reconnaissance constitutionnelle des droits des personnes handicapées dans le travail, la santé et l’éducation en 1987, il reste beaucoup à faire pour améliorer leurs conditions de vie et leur intégration dans la société (manque d’institutions spécialisées, aide financière insuffisante, exclusion sociale, moyens de transport inadéquats). Ces besoins sont devenus encore plus importants depuis le tremblement de terre de janvier 2010, qui a entraîné une augmentation spectaculaire du nombre de personnes souffrant d’une déficience visuelle.

Avec la création de la Bibliothèque Roger Dorsinville pour les malvoyants à Port-au-Prince, BSF et ses partenaires ont fourni un espace de consultation et une collection d’audiolivres, ce qui représente un progrès significatif dans l’intégration et l’inclusion des personnes malvoyantes dans la sphère culturelle.

OBJECTIFS

  • Agir en faveur de l’intégration des personnes malvoyantes dans le domaine culturel
  • Enregistrer de nouveaux livres audio du patrimoine littéraire haïtien en français et en créole
  • Promouvoir l’accès à la culture par le biais de partenariats avec des stations de radio haïtiennes afin de diffuser des œuvres sur les ondes et d’atteindre ainsi les populations non lettrées et celles qui n’ont pas accès aux bibliothèques

BÉNÉFICIAIRES

La communauté des malvoyants de la capitale, Port-au-Prince

PARTENAIRES

Partenaires financiers

Partenaires opérationnels

La première bibliothèque universitaire numérique en Haïti

Type de mission

Éducation populaire et accès à la culture


Date de démarrage

2011


Statut

Clos


CONTEXTE

Alors que 11 des 12 bibliothèques de l’Université d’Etat d’Haïti à Port-au-Prince ont été gravement endommagées pendant le tremblement de terre du 12 janvier 2010 et sont demeurées inaccessibles pendant des années après la catastrophe, une bibliothèque numérique universitaire a ouverte entre-temps. Ce nouveau bâtiment de 100 mètres carrés, situé dans le centre ville, au sein du département des sciences de l’UEH, a été construit pour supporter des activités sismiques et cycloniques. Il offre aux étudiants, chercheurs et professeurs 80 ordinateurs équipés d’accès Internet haut débit.

Grâce au soutien de l’Université des Antilles et de la Guyane et de 20 éditeurs partenaires en ligne, des millions de ressources universitaires d’envergure mondiale sont disponibles en ligne pour les 15 000 étudiants de l’UEH ainsi que le personnel universitaire, y compris des e-books, des publications collectives et des périodiques universitaires. La bibliothèque numérique soutient également la formation en recherche documentaire ainsi que le développement de nouvelles technologies de l’information et de la communication au sein de l’université.

ACTIONS

  • Construction du bâtiment de 100m2 qui abritera la bibliothèque numérique
  • Equipement de la bibliothèque avec des ordinateurs et mise en place d’une connexion Internet
  • Formation de plus de 80 bibliothécaires de l’Université d’État d’Haïti

OBJECTIFS

Permettre aux étudiants, professeurs et chercheurs haïtiens d’avoir accès à des ressources documentaires de qualité grâce à la bibliothèque numérique.

BÉNÉFICIAIRES

Les 15 000 étudiants, chercheurs et professeurs de l’UEH

PARTENAIRES

Partenaires financiers

Partenaires opérationnels

BiblioTaptaps : livres mobiles pour Haïti

Type de mission

Éducation populaire et accès à la culture


Date de démarrage

2012


Statut

Clos


CONTEXTE

Le tremblement de terre qui a frappé Haïti en janvier 2010 a endommagé bon nombre de bibliothèques dans la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince et les a rendues inaccessibles au public. A l’extérieur de la capitale, la disponibilité des espaces culturels et l’accès à l’information sont structurellement faibles et ont connu une forte fréquentation après le séisme, avec l’afflux de personnes qui ont quitté Port-au-Prince.

Afin de permettre un accès à la culture et à la lecture dans ces endroits difficiles d’accès et mal desservis, Bibliothèques sans Frontières et ses partenaires ont créé trois bibliobus haïtiens, les « BiblioTaptaps », à partir de juillet 2012. Les BiblioTaptaps tiennent leur nom des taptaps d’Haïti, les taxis locaux que l’on voit régulièrement sur les routes d’Haïti et qui sont devenus un pilier de la culture haïtienne. A chaque arrêt, les deux animateurs des Taptaps (un pour les adultes et un pour les enfants) organisent une grande variété d’activités de groupe (lectures publiques, débats, ateliers etc.) et permettent aux bénéficiaires d’emprunter des livres et de profiter de temps de lecture personnels.

ACTIONS

  • Construction et customisation de 3 BiblioTaptaps couvrant Port-au-Prince, les Départements du Centre et du Nord
  • Création d’une collection de livres pour les BiblioTaptaps
  • Formation du personnel des BiblioTaptaps à la médiation culturelle

OBJECTIFS

  • Promouvoir l’accès à la culture, à l’éducation et à l’information des populations qui en sont éloignées
  • Accompagner la décentralisation des services publics de base dans un pays où tout est concentré autour de la capitale

BÉNÉFICIAIRES

Chaque mois, 500 enfants et adultes vivant dans des zones difficiles d’accès à Haïti

PARTENAIRES

Partenaires financiers

Partenaires opérationnels

Bibliothèques pour les camps de déplacés à Haïti

Type de mission

Urgence, post-conflit & processus de paix


Date de démarrage

2010


Statut

Clos


CONTEXTE

Après le tremblement de terre tragique d’Haïti, plus d’un million de personnes se sont réfugiées dans des tentes dans les camps du centre métropolitain de Port-au-Prince. Le tremblement de terre a endommagé de nombreuses bibliothèques et autres lieux culturels dans la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince et les a rendus inaccessibles au public.

Alors que la plupart des efforts des organisations à but non lucratif et de la communauté internationale se concentrent sur la reconstruction et fournissent l’aide de base indispensable (nourriture, eau, médicaments, abri), nous avons constaté que rien n’était fait pour remédier au manque d’accès à l’information, à la culture et à l’éducation dans ce contexte post-urgence. En conséquence de quoi, Bibliothèques Sans Frontières a commencé à construire des bibliothèques sous des tentes dans les camps établis autour de Port-au-Prince.

ACTIONS

  • Construction de bibliothèques dans les camps de déplacés
  • Équiper les bibliothèques de livres et d’autres matériel
  • Faciliter l’accès aux bibliothèques, accueillir des activités

OBJECTIFS

  • Promouvoir l’accès à la culture, à la lecture et à l’information pour les populations déplacées To promote access to culture, reading and information for displaced populations
  • Renforcer la résilience et lutter contre les traumatismes et l’ennui dans les camps

BÉNÉFICIAIRES

79 000 enfants et adultes dans 17 camps de déplacés à Port-au-Prince

PARTENAIRES

Partenaires financiers